Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 5:06 PM CET, Jan 21, 2021

Deux nouveaux cardinaux capucins

Treize nouveaux cardinaux pour l’Église, dont neuf ont moins de quatre-vingts ans et ont donc le droit de participer à un futur conclave, auxquels s’ajoutent quatre de plus de quatre-vingts ans. C’est l'annonce, comme toujours par surprise, que le Pape François a faite à la fin de l’Angelus du dimanche 25 octobre, communiquant la création des nouveaux cardinaux aux fidèles de la place Saint-Pierre et à tous ceux qui étaient connectés à travers le monde.

Deux des nouveaux cardinaux appartiennent à la Curie romaine : ce sont le secrétaire du Synode des évêques, le maltais Mario Grech, et l’italien Marcello Semeraro, ancien évêque d’Albano et nouveau préfet de la Congrégation pour la cause des saints. Le Pape leur a uni six pasteurs d’Églises du monde entier : l’archevêque de Kigali, au Rwanda, Antoine Kambanda ; l’archevêque de Washington, aux États-Unis, Wilton Gregory ; l’archevêque de Capiz, aux Philippines, Jose Fuerte Advincula ; l’archevêque de Santiago du Chili, le capucin Celestino Aós Braco ; le vicaire apostolique de Brunei, Cornelius Sim ; l’archevêque de Sienne, en Italie, Augusto Paolo Lojudice. Avec eux, le Pape a aussi nommé l’actuel Custode du Sacré Couvent d’Assise, le père franciscain Mauro Gambetti.

Aux neuf cardinaux de moins de quatre-vingts ans, le pape François a donc adjoint quatre nouveaux cardinaux de plus de quatre-vingts ans. Ce sont Felipe Arizmendi Esquivel, archevêque émérite de San Cristóbal de Las Casas (Mexique) ; le nonce apostolique Silvano Tomasi, scalabrinien, ancien observateur permanent aux Nations Unies à Genève, qui collabore avec le Dicastère pour le développement humain intégral ; le père Raniero Cantalamessa, capucin, prédicateur de la Maison pontificale et le curé du Divino Amore à Castel di Leva, Don Enrico Feroci.

Les cardinaux portent la couleur pourpre qui indique leur disponibilité au sacrifice « usque ad sanguinis effusionem », jusqu’à l'effusion de leur sang, au service du successeur de Pierre, et même s’ils résident dans les régions les plus reculées du monde, ils deviennent titulaires d’une paroisse de la Ville éternelle parce qu’ils sont incardinés dans l’Église dont le Pape est l’évêque.

S.E. Mgr Celestino Aós Braco, OFMCap - Archevêque de Santiago du Chili

Celestino Aos Né à Artaiz, archidiocèse de Pampelune (Espagne), le 6 avril 1945, il accomplit ses études philosophiques à Saragosse et théologiques à Pampelune.

Il obtient une licence en psychologie de l’Université de Barcelone (Espagne).

Il fait sa profession religieuse temporaire de franciscain capucin le 15 août 1964 à Sangüesa et sa profession perpétuelle le 16 septembre 1967 à Pampelune. Il est ordonné prêtre à Pampelune le 30 mars 1968.

En tant que prêtre, il occupe ensuite les fonctions suivantes : en Espagne, il est professeur à Lecaroz - Navarra, vicaire à Tudela, professeur à Pampelune et vicaire à Saragosse. Envoyé en 1983 au Chili, il est vicaire de la paroisse de Longavi, supérieur de la communauté de Los Ángeles, curé de « San Miguel » à Viña del Mar, supérieur de la communauté de Recreo, vicaire épiscopal pour la vie consacrée du diocèse de Valparaiso, et depuis 2008, vicaire de la paroisse « San Francisco de Asís » à Los Ángeles, diocèse de Santa María de Los Ángeles.

S.E. Mgr Aós Braco a également été trésorier provincial des capucins du Chili, promoteur de justice du tribunal ecclésiastique de Valparaiso, juge à la Cour de l’archidiocèse de Concepción et trésorier de l’Association chilienne de droit canonique.

Nommé évêque de Copiapó le 25 juillet 2014, il reçoit l’ordination épiscopale le 18 octobre suivant. Le 23 mars 2019, il est nommé administrateur apostolique « Sede vacante et ad nutum Sanctae Sedis » de l’archidiocèse de Santiago du Chili. Le Pape François le nomme finalement archevêque de Santiago du Chili le 27 décembre 2019.

R.P. Raniero Cantalamessa, OFMCap - Prédicateur de la Maison pontificale

Raniero Cantalamessa Il naît à Colli del Tronto (Italie) le 22 juillet 1934. Ordonné prêtre en 1958, il est diplômé en théologie à Fribourg, en Suisse, et en littérature classique à l’Université catholique de Milan. Un temps professeur titulaire d’Histoire des origines chrétiennes et directeur du département des sciences religieuses de l’Université du Sacré-Cœur de Milan, il a été membre de la Commission théologique internationale de 1975 à 1981 et, pendant douze ans, membre de la délégation catholique pour le dialogue avec Églises pentecôtistes. En 1979, il quitte l’enseignement pour se consacrer à plein temps au ministère de la Parole. Il est nommé prédicateur de la Maison papale par Jean-Paul II en 1980 ; confirmé par Benoît XVI en 2005, il est de nouveau confirmé par le pape François dans cet office le 18 juillet 2013. A ce titre, chaque semaine de l’Avent et du Carême, il tient une méditation en présence du Pape, des cardinaux, des évêques, des prélats et des supérieurs généraux des ordres religieux. Il est appelé à parler dans de nombreux pays du monde, souvent aussi par des frères d’autres dénominations chrétiennes. Il a reçu le doctorat Honoris Causa en droit de l’Université de Notre Dame à South Bend (Indiana), en sciences de la communication à l’Université de Macerata (Italie) et en théologie à l’Université franciscaine de Steubenville (Ohio).

Outre les ouvrages scientifiques écrits en tant qu’historien des origines chrétiennes, sur la christologie des Pères, sur Pâques dans l’Église ancienne et sur d’autres thèmes encore, il a publié de nombreux autres ouvrages de spiritualité, fruit de sa prédication à la Maison pontificale, traduits en une vingtaine de langues.

Vidéo : L’annonce du Pape François : treize nouveaux cardinaux pour l’Église

Fonte:

Dernière modification le mardi, 27 octobre 2020 15:54