Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 10:49 AM UTC, Aug 10, 2022

La Commission de la Solidarité Economique

Rome. Du 18 au 23 octobre 2021, la commission de la solidarité internationale a tenu sa réunion annuelle à la Curie Générale, afin d’examiner les nombreuses demandes présentées cette année pour le financement de nos circonscriptions en Afrique, Asie, Europe de l’Est et Amérique caribéenne. Au total, 91 demandes ont été examinées et, pour chacune, la Commission a fait une recommandation au Ministre Général et à son Conseil sur ses mérites techniques et sur l’opportunité de son financement.

La rencontre s’est déroulée aussi bien en face à face qu’en ligne. L’année dernière, il n’a pas été possible de se rencontrer physiquement en raison de la pandémie ; pour cette raison, la réunion avait eu lieu uniquement en ligne. Cette année, les frères James, Louis, Anton et Justino ont pu se rendre physiquement présents, tandis que les frères Mario, Nitin et Benyamin, qui n’étaient pas en mesure de faire le déplacement, ont participé en ligne.

La Commission de Solidarité est composée de sept frères du monde entier, chacun doté d’un d’une expérience particulière dans le domaine de la conduite de projet, ou d’une formation particulière dans les domaines de la comptabilité, du marketing, de l’administration ou du travail social. Ses membres actuels sont : fr. James Boner (RP Grande-Bretagne), fr. Louis Cinq-Mars (RP Canada oriental), fr. Mario Dias (RP Tanzanie), fr. Nitin D'Souza (PR Maharashtra, Inde), fr. Anton Podgornyi (CU Ukraine), fr. Benyamin Purba (PR Medan, Indonésie) et fr. Justino Sánchez Durán (CU Mexique-Texas). Les frères du Service de la Solidarité étaient également présents pour animer la rencontre : fr. James Donegan (PR New York-Nouvelle Angleterre), fr. Aklilu Petros (PR Éthiopie) et fr. Suresh Majhi (PR Saint-Fidèle - Inde du Nord).

Dans le passé, ce travail était effectué par deux groupes qui se rencontraient successivement : d’abord les chefs de projets, qui étudiaient les demandes de financement et formulaient une proposition sur la réponse à y apporter ; puis la Commission de Solidarité, qui recevait les propositions des chefs de projets et formulaient à leur tour une recommandation finale au Ministre Général et à son Conseil. A la fin du dernier sexennat, il a été considéré que cette double structure était superflue : une structure unique a donc été formée, qui a reçu le nom de Solidarity Commission (Commission de la solidarité), et le nouveau groupe s’est vu confier la tâche des chefs de projet.

Les demandes étudiées par la Commission de Solidarité se répartissent en trois grandes catégories : les indemnités missionnaires, les subventions pour la formation initiale et les projets. Les indemnités missionnaires servent à maintenir les nouvelles missions lorsque les frères commencent à établir la présence des capucins dans un nouveau territoire. Les subventions pour la formation initiale sont destinées à aider les circonscriptions qui ne sont pas encore en mesure de soutenir seules leurs propres programmes de formation initiale. Les projets concernent généralement le développement de l’infrastructure de base de l’Ordre dans nos circonscriptions plus récentes et en croissance.

Dans l’examen et l’évaluation des demandes d’aide financière, chaque membre de la Commission de Solidarité apporte ses connaissances spécifiques, issues de ses études antérieures, de son expérience de travail et de sa compréhension des besoins de l’Ordre dans sa région particulière. Cependant, tous les membres de la Commission de Solidarité étudient en parallèle toutes les candidatures, quels que soient leurs lieux d’origine. Dans certains cas, un frère d’une région peut diriger l’étude d’une candidature venant d’une autre région, en particulier dans les cas où de nombreuses candidatures proviennent de la même région ou lorsqu’il convient que l’étude d’un projet de candidature ne soit pas effectuée par un frère de cette même circonscription. Ainsi, les travaux sont menés de manière objective et collaborative, afin de fournir une série de recommandations et d’observations les plus solides possible au Ministre Général et à son Conseil pour leur évaluation.

Remercions Dieu pour la disponibilité de ces frères à servir l’Ordre de cette manière et prions pour l’heureux développement de notre activité missionnaire.

Dernière modification le mardi, 02 novembre 2021 17:58